mardi , avril 16 2024

Peut-on travailler pendant ses études en France ?

La France compte actuellement plus de 400 000 étudiants internationaux. Le pays fait partie du top 5 des destinations d’études avec les États-Unis, le Royaume-Uni et le Canada. Il est courant pour un étudiant en France de cumuler travail et études, afin de subvenir à leurs besoins financiers et de couvrir leurs frais de subsistance, surtout s’ils vivent dans des villes chères comme Paris. Pour les étudiants non francophones de naissance, c’est un excellent moyen de pratiquer et d’améliorer leur français.

Combien d’heures les étudiants internationaux peuvent-ils travailler et étudier en France ? Quels types de jobs étudiants sont disponibles ? Quelle est la procédure à suivre pour que les étudiants étrangers puissent travailler avec un visa d’études ? Y a-t-il une différence entre les étudiants européens et non européens ? Et qu’en est-il des possibilités de travail après les études ? Lisez la suite pour obtenir les réponses.

Combien d’heures peut travailler un étudiant étranger en France ?

En France, tout étudiant étranger a légalement le droit de travailler pendant ses études. Ainsi, si vous avez décidé de poursuivre vos études en France et de trouver un emploi, vos options varient en fonction de votre pays d’origine et du type de visa dont vous disposez.

Si vous êtes un étudiant de l’UE et de la Suisse, vous êtes autorisé à travailler sans avoir besoin d’un permis de séjour. D’autre part, les étudiants non européens qui ont un visa d’étudiant de long séjour ou une carte de séjour temporaire à des fins d’études peuvent travailler tant qu’ils ne dépassent pas la limite maximale de 964 heures par an. Cela équivaut à 60 % du nombre maximal d’heures autorisées dans le pays.

Consultez ici notre article sur le visa étudiant en France.

Est-ce que je peux travailler avec visa étudiant en France ?

Vous n’avez normalement pas besoin de permis supplémentaire pour travailler en tant qu’étudiant en France. Cependant, une fois que vous avez trouvé un job étudiant dans le pays, votre employeur doit déclarer l’embauche à la préfecture, avant que vous ne commenciez à travailler. Si vous avez un visa de long séjour, la déclaration doit se faire à la préfecture de votre lieu de résidence. En revanche, elle s’effectuera à la préfecture qui vous a délivré votre carte de séjour.

Votre employeur doit faire cette démarche au moins deux jours ouvrables avant le début du travail. Le document doit inclure des informations essentielles telles que :

  • Le nom de l’entreprise
  • Des informations sur vous
  • Informations sur votre employeur
  • Une copie de votre permis de séjour ou de votre VLS-TS
  • La nature de l’emploi que vous allez occuper
  • La date de début du contrat et sa durée

Salaire d’un job étudiant en France

Toute personne travaillant en France, y compris les étudiants, perçoit un salaire basé sur un salaire minimum. Il s’agit du SMIC, un salaire minimum garanti par la loi, qui est de 11,27 € par heure. Sur ce salaire, une cotisation obligatoire à la sécurité sociale, d’environ 20 %, est déduite.

Par conséquent, un étudiant international qui travaille 964 heures au salaire minimum gagnera 8 691,42 euros cette année-là, après déduction de la part de la sécurité sociale. En outre, ce salaire varie également en fonction du type d’emploi ainsi que de la ville où vit l’étudiant.

Dans les villes étudiantes telles que Paris, ou Lille ou Reims, les étudiants peuvent gagner entre 300 et 900 euros. Et vous serez certainement mieux payé si vous décrochez un emploi dans des secteurs tels que les sociétés de conseil ou les entreprises de haute technologie.

Découvrez aussi notre aperçu du coût de la vie et des études en France.

Types de travail étudiant à temps partiel en France

L’un des avantages des jobs étudiants en France est qu’ils sont généralement plus flexibles pour s’adapter à l’emploi du temps des étudiants. Cela leur permet d’éviter que le travail prenne le pas sur les études, même si la plupart des postes disponibles sont des postes de week-end et de soirée.

Quant aux types d’emploi, les étudiants peuvent occuper la plupart des emplois à temps partiel, travailler dans des cafés, des restaurants, dans le commerce de détail, dans un musée ou une galerie d’art, faire du baby-sitting, offrir des services de traduction, enseigner des langues étrangères, etc. Dans ce cas, pour mettre toutes les chances de votre côté, n’hésitez pas à mettre en avant des qualités telles qu’une expérience de vie dans un pays étranger ou votre connaissance de plusieurs langues.

Les étudiants internationaux peuvent également travailler dans leur université d’accueil. Ils peuvent y assurer des tâches de tutorat, de soutien aux étudiants, d’administration, d’organisation d’événements culturels ou sportifs, d’aide à la recherche, etc.

Enfin, il y a les emplois saisonniers, pendant les vacances d’été, par exemple. Cela peut prendre la forme d’un contrat à durée déterminée qui peut être renouvelé chaque année à la même période. La plupart de ces emplois sont liés aux activités touristiques et agricoles. Et en prime, vous aurez l’occasion de découvrir d’autres villes, de vous imprégner de la culture française et de rencontrer des gens !

Stages pour les étudiants internationaux en France

Si vous devez effectuer un stage dans le cadre de votre programme d’études, celui-ci ne sera pas techniquement considéré comme un emploi. Par conséquent, les heures passées à effectuer le stage ne sont pas déductibles de la limite de 964 heures. Toutefois, vous devez être en possession d’une convention signée entre votre entreprise d’accueil et votre université.

De plus, si le stage dure plus de 2 mois, l’étudiant doit recevoir une indemnité équivalente au tiers du SMIC (environ 600 €). Par ailleurs, en fonction de la durée du stage, l’étudiant peut avoir besoin d’un permis de travail temporaire. Veillez donc à vous renseigner à ce sujet lorsque vous préparez les formalités administratives pour votre stage.

Travail étudiant en France : apprentissage et alternance

En France, les étudiants ont le choix entre deux formules d’alternance. Dans les deux cas, les étudiants reçoivent une formation professionnelle en alternance avec leurs études et doivent signer un contrat de travail. Ils ont tous deux le statut de salarié de l’entreprise dans laquelle ils travaillent. De plus, les étudiants reçoivent un salaire qui est évidemment inférieur à celui qu’ils obtiendraient avec un contrat de travail commun. La rémunération est calculée sur la base du SMIC.

Apprentissage

L’apprentissage est une forme de programme de travail et d’études pour un étudiant ou un titulaire d’un visa qui vit déjà en France depuis plus d’un an. Les étudiants qui sont en première année de licence ne peuvent donc pas accepter un contrat d’apprentissage. Dans ce cas, les étudiants apprennent alors un métier sous la direction d’un superviseur.

Le contrat d’apprentissage en France est alors un contrat de travail entre un salarié et un étudiant. L’étudiant a le statut d’apprenti. Il alterne entre un apprentissage théorique à l’école et une expérience pratique dans l’entreprise où il est employé. De plus, l’apprentissage est réservé aux étudiants âgés de 16 à 29 ans.

Alternance

Dans cette forme de formation en alternance, les étudiants ont le statut de salarié en formation. Dans ce cas, ils signent un contrat de professionnalisation. C’est un contrat à durée déterminée d’une durée de 1 à 3 ans.

Le contrat a ainsi une finalité professionnalisante. L’étudiant suit alors une formation conduisant à une qualification liée au poste qu’il occupe au sein de l’entreprise. Par ailleurs, le contrat de professionnalisation est ouvert aux étudiants âgés de 16 à 25 ans et aux demandeurs d’emploi de 26 ans et plus.

Travailler en France après les études 

Pour passer du statut d’étudiant à celui de travailleur en France, vous devez effectuer les démarches pour transformer votre visa d’étudiant en carte de séjour de travailleur, en autorisation provisoire de travail ou en autorisation provisoire de séjour (APS). Pour cela, vous avez deux possibilités :

Vous avez déjà un travail en France

Dans ce cas, vous devez faire une demande de :

  • Carte de séjour de travailleur : en cas de contrat d’un an ou plus
  • Permis de travail temporaire, en cas de contrat de moins d’un an.

Pour cela, vous devez remplir les conditions telles que :

  • Un salaire d’au moins 1,5 fois supérieur au SMIC
  • Un travail qui est en rapport avec votre diplôme obtenu

Ces permis ont une validité d’un an et sont renouvelables. L’approbation dépend de plusieurs facteurs. Il y a le montant de la rémunération, mais aussi la pertinence de l’emploi par rapport à votre qualification universitaire.

Vous êtes sur le point d’obtenir votre diplôme et envisagez de rester en France pour travailler

C’est possible uniquement pour les étudiants titulaires d’un master.

Dans ce cas, vous pouvez demander une carte de séjour de travail ou une autorisation provisoire de travail. Et vous devez le faire dans les deux mois précédant l’expiration de votre carte de séjour d’étudiant.

D’autre part, vous pouvez également demander une carte de séjour temporaire, qui vous permet de rester en France pour trouver un emploi.

Une fois que vous aurez trouvé un emploi ou obtenu une promesse d’embauche, vous pourrez demander la transformation de votre statut d’étudiant en travailleur.

Consultez aussi notre guide sur le master en France.

About Herilalao

A versatile freelance content creator and SEO specialist, I have a passion for writing and a knack for optimizing online visibility. I help businesses and individuals enhance their online presence through engaging and well-researched content. From writing informative articles to optimizing websites for search engines, I thrive in finding ways to create and manage content that not only resonates with readers but also boosts visibility and drives organic traffic.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.